Accueil

La Commune de Doumé

Couvrant une superficie de 2500 km2, la Commune de Doumé est localisée dans le département du Haut Nyong, région de l’Est  Cameroun. La Commune de Doumé couvre l’arrondissement de Doumé, son siège est à Doumé, ville située à 58 km de Abong –Mbang et à 57 km de Bertoua.

 

HISTORIQUE DE LA COMMUNE DE DOUME

Crée par l’arrêté N° 230 du 07 Juin 1955, la commune de Doumé à l’origine était composée de Nguélemendouga, Dimako, Doumaintang, Mboma, Doumé.

De 1955 à 1960, c’est-à-dire avant l’indépendance du Cameroun, les anciens Administrateurs d’Outre-mer jouaient les rôles de Maire.

De 1960 à 1961, les Chefs de subdivisions étaient en même temps des Maires. C’est qu’ainsi qu’en 1961 que le Conseil Municipal va être renouvelé. A cette même date que  le premier Maire  autochtone monsieur MABAYA Jean Baptiste sera élu. Par ailleurs, le village Nguélemendouga deviendra un arrondissement ; les nouvelles élections seront organisées afin de remplacer les Conseillers qui se sont détachés à Nguélemendouga. Monsieur MABAYA va entreprendre de nombreux travaux parmi lesquels : la construction du Cercle Municipal, de la Case de passage, de l’étang, des épiceries dans les Chefs-lieux de groupement (Dimako, Motcheboum, Segledom), les écoles primaires qui deviendront plus tard des écoles publiques. Cependant, ce dernier va poser sa démission en plein mandat, précisément en 1982.

 Messieurs  MBELE Félix et MESSI Henri  seront chargés de conduire la succession et vont achever ledit mandat.

En 1982, un nouveau Maire sera nommé, il s’agit de Monsieur GOBE René jusqu’en 1988, date à laquelle il  sera nommé Président de la Chambre d’agriculture du Cameroun. Celui-ci sera remplacé par Monsieur BANGDA DOKO qui décédera en 1993. Par conséquent, son Adjoint MBOLATSOUGOU Rodolphe achèvera son mandat jusqu’en 1996. Par ailleurs, suite aux élections municipales de 1996, un nouveau Maire, Monsieur MPONENGANG Raphael sera élu, malheureusement il décèdera en 2001. En outre, Monsieur DOKO Ferdinand prendra sa place jusqu’en 2007.

Enfin, depuis les dernières élections municipales de Juillet 2007, Monsieur AWOUALA BALADA Marinus prendra les rênes de la mairie de Doumé.

DESCRIPTION DU MILIEU PHYSIQUE DE LA COMMUNE DE DOUME 

Le relief
On distingue deux types de paysages ; les plateaux et les petites collines, pour la grande majorité, les pentes ne sont pas très fortes (ne dépassant pas 10%) et sont en zone marécageuse. Le relief de Doumé est favorable à l’agriculture. Le sol de ce relief est essentiellement  ferralitique, assez profond et riche en humus, plus ou moins meuble et propice à l’agriculture. La végétation se subdivise en trois groupes qui sont :
1. La forêt dense humide dans laquelle on trouve des grands animaux (mammifères et reptiles)
2. La forêt secondaire constituée de jachères et des plantations, dans laquelle on rencontre beaucoup d’animaux de taille moyenne (lièvres, biches, singes, hérissons sauvages, porcs-épics, mangoustes, etc.)
3. Une végétation herbeuse que l’on retrouve autour des habitations et des édifices.
Le paysage renferme aussi des rochers qui constituent des carrières de pierres par exemple pour les entreprises qui bitument la route AYOS-BONIS.

Le climat
DOUME est soumis essentiellement au climat équatorial humide avec deux saisons sèches et deux saisons de pluies. Les périodes de ces différentes saisons sont déterminées dans le calendrier saisonnier.

La végétation
La végétation dominante est la forêt avec ses différentes modifications issues de l’action humaine  des riverains. On y rencontre de l’intérieur vers les habitations:
La forêt dense humide ; les forets secondaires ; les jachères ; et les zones herbeuses.

L’hydrographie
La commune est arrosée par la Doumé qui est le principal fleuve, soutenu par d’autres petites rivières tels que : Mvoulouman, Minkong, Shee, Shoppal, Sholeyem, Metshague, Ampam.

Publicités